« Ses compositions planent, et rayonnent d’une beauté somnolente et envoûtante… » (The Wire)

Christina-Vantzou-13e-Festival-Voix-De-Femmes

© Julie Calbert

D’origine grecque et de nationalité américaine, Christina Vantzou réside depuis de nombreuses années à Bruxelles.
Artiste pluridisciplinaire, elle oscille sans cesse entre musique, cinéma et arts visuels.

Qualifiées d’ambient post-classique, ses compositions sont profondes, planantes et enveloppantes, et mêlent instruments classiques et numériques.
Toujours à la frontière entre la musique et les arts plastiques, Christina Vantzou est allée jusqu’à inventer sa propre partition graphique (forme de notation musicale, fréquemment utilisée dans la musique expérimentale) en s’inspirant de l’abstraction minimaliste.

Une écriture singulière et minimale donc, qu’elle l’accompagne d’objets cinématographiques non identifiés – à la fois doux et inquiétants – peuplés d’étranges personnages et de somptueux paysages.
Ses performances articulent avec virtuosité le son et l’image. A chacune de leurs interprétations, ses compositions sont réinventées, nourries par des instruments étranges, souvent pionniers de la musique électronique, comme le thérémine.

Elle a sorti trois albums, intitulés sobrement N°1, N°2 et N°3, sur le très pointu label américain Kranky. Et on nous souffle dans l’oreillette que N°4 (forcément) est en préparation.

Dans le cadre de sa journée Pionnières, le festival Voix De Femmes donne carte-blanche à Christina Vantzou. Jusqu’ici elle a évoqué sa toute nouvelle acquisition, un synthétiseur modulaire, et un projecteur 16 mm. Le reste… nous le découvrirons avec vous. Vivement !

Son site web
Vous pouvez aussi suivre le travail de Christina Vantzou sur Facebook, Soundclound, Youtube et Vimeo.

Participe à

PIONNIÈRES

22 oct. 2017 : 18:00

KulturA.

Rue Roture, 13

Liège

Prix libre

S'inscrire à un atelier

Avec

Partager