© Agencja Gazeta

« L’artiste la plus fraîche, tapageuse et bizarre de la radio israélienne. » (PRI – The World/npr music)

Victoria Hanna est autrice-compositrice, interprète israélienne. Elevée dans une famille juive ultra-orthodoxe par un père rabbin égyptien et une mère perse, Victoria Hanna bégayait quand elle était enfant. Avant de tout retourner : son émancipation, elle l’a ancrée dans la musique et une impressionnante maîtrise technique du chant.

Aujourd’hui, elle partage et enrichit son patrimoine culturel à travers un savant mariage de musiques anciennes et contemporaines, de textes philosophiques et religieux… Le tout accompagnée d’un oud électronique, d’un accordéon, d’une batterie, d’un clavier musical et d’un saxophone.

Elle a sorti son premier single vidéo  « Aleph Bet (Hosha’ana) », du nom de l’alphabet hébreu, en février 2015. Il s’agit d’un piyout, une prière traditionnelle pour la pluie en forme de poème.

En août 2018, elle publie son premier album sur Greedy for Best Music. On y découvre dix chansons écrites et composées par Victoria Hanna elle-même, à la croisée du hip-hop, de la pop, du rap kabbalistique et de la musique israélienne.

C’est surprenant, c’est différent, et c’est vraiment très beau.


Victoria Hanna / Website / Soundclound / Youtube / Facebook / Twitter