20 octobre 2019

Deux virtuoses de l’expérimentation à l’heure de la sieste pour une invitation à l’immersion : Tomoko Sauvage et Félicia Atkinson nous emmènent, chacune à leur manière, explorer des espaces sonores singuliers.

Félicia Atkinson (FR)

Plasticienne, poète, musicienne, performeuse, et on en passe : Félicia Atkinson est une artiste aux multiples facettes. Sa palette sonore s’inspire de l’histoire de l’électronique, de la musique concrète, des enregistrements de terrain et de l’improvisation.

Soundcloud / Facebook / Twitter / Bandcamp

 

Tomoko Sauvage (JP)

Musicienne et artiste sonore, Tomoko Sauvage joue depuis une dizaine d’année le « waterbowls », un « synthétiseur naturel » de son invention qui assemblant l’eau, la céramique et l’électronique. Les gouttes, les vagues et les bulles avec lesquelles elle joue résonnent dans les bols d’eau, sont amplifiées par des hydrophones (microphones sous-marins) et font émerger des drones ondulants et des harmoniques naturels, au gré de la résonance du lieu.

Website / Youtube / Facebook / Instagram

***
Dans le cadre de son exposition “L’eau du ciel #2”, nous avons donné carte blanche à Cécile Barraud de Lagerie pour alimenter la programmation du festival. Les artistes qu’elle a choisi d’inviter donnent une nouvelle dimension aux recherches faites sur le bateau et de mettent l’accent sur trois points cruciaux, soulevés par ses recherches : la couleur, le paysage et l’abstraction.