Jeudi 10 octobre 2019

Premiers concerts de cette édition, à cheval sur l’Atlantique : l’une est inuite, les deux autres sont françaises, mais les frontières géographiques seront troublées lors de cette soirée aux couleurs multiples et aux sonorités magnétiques.

Tanya Tagaq (CA)

La musique de Tanya Tagaq ne ressemble à rien que vous ayez déjà entendu. Et voir Tanya Tagaq en live est une expérience forte, qui laisse une trace indélébile. Originaire de l’Arctique, elle est interprète improvisatrice, compositrice d’avant-garde et artiste expérimentale. Au kattajaq (chant de gorge traditionnel inuit, une technique qu’elle a apprise en autodidacte), elle associe aussi bien le jazz que le heavy metal. Transgression des frontières musicales garantie.

Website / Soundcloud / FacebookApple MusicSpotify /  YoutubeInstragramTwitter

 

Osilasi (BE/FR)

Osilasi (« oscillation » en indonésien) est le projet commun de la harpiste Léa Roger (Guili Guili Goulag, Félon) et la percussionniste/vocaliste Célia Jankowski (Vitas Guerulaïtis, Flies Rattle, Collectif H.A.K.). A la croisée des influences traditionnelles et expérimentales, la musique d’Osilasi oscille entre intériorité et physicalité, toujours en tension, toujours sur le fil.

SoundcloudFacebook